Savoir quand se taire

Trilingual Stop Sign

Alors que nous étions partis sur les chapeaux de roue, le flot régulier de nos publications s’est brutalement interrompu à la fin du mois de novembre. Ce n’est pas dû à un problème ou à une défaillance humaine, il se trouve simplement que nous avons jugé qu’il convenait de mettre en sommeil notre action pendant quelque temps. Une histoire de contexte. D’époque.

Il faut dire ce qui est, se lancer dans un combat aussi improbable que le nôtre avait quelque chose d’exaltant. Nous nous disions que nous nous lancions dans quelque chose de complètement fou, comme ça pour voir. Puis, en lui faisant prendre corps, même en restant au stade de l’ébauche, nous nous sommes sentis confortés dans l’idée qu’il fallait y aller. Ce qu’on appelle communément l’enthousiasme des débuts, sans doute. Et puis il y a eu la réalité. Celle qui vous fait vous dire que le combat pour ou contre les moulins à vent peut bien attendre un peu.

En cette fin d’année 2019, le ciel s’est fortement assombri en France, la faute à un gouvernement décidé coûte que coûte à changer les choses. À les changer dans un sens qui n’est pas celui de la solidarité ni du bien commun. Soumis à une forme somme toute classique de résistance populaire, les technocrates proprets et en apparence inoffensifs qui se sont emparés du pouvoir en 2017 ont décidé de faire prendre un tour bien sombre à la société française. Un tour bien inquiétant.

Les temps sont lourds. Trop lourds pour que nous puissions nous permettre de poursuivre cet exercice, que nous voulions à la fois exaltant, amusant et intrigant, auquel nous avions décidé de nous livrer. Quand les murs porteurs se fissurent, ce n’est pas le moment de se demander quel motif choisir pour le papier peint de la chambre d’amis. Nous estimons aujourd’hui que l’heure est à mettre en sommeil notre projet, en attendant que les choses changent en France. Et en mieux.

Nous restons convaincus que les idées que nous avons défendues dans le cadre de ce projet restent de bonnes idées, mais il est aujourd’hui difficile d’imaginer les concrétiser dans un contexte pareil. Au mieux, nous pouvons espérer qu’elles puissent être une source d’inspiration pour imaginer une alternative plus humaine à ce que le pouvoir actuel essaie de faire de notre société. Il faut que les choses changent. Mais pas comme ça.

Quand l’espoir prendra le pas sur la rage, alors nous reviendrons ici.

PRA